The Dukes s’emparent de la Galaxie !

Samedi 8 Novembre, The Dukes se produisaient au Galaxie d’Amnéville !

THE DUKES Depuis que nous avions appris que The Dukes seraient en première partie de Shaka Ponk à Amnéville le Samedi 8 Novembre nous étions grandement impatients de nous rendre sur place dans l’idée que la première partie serait enfin plus intéressante que la tête d’affiche, ayant très peu apprécié le tournant commercial de celle-ci. P1250020 Arrivés dans la salle nous nous faufilons à travers la fosse pour trouver une petite place au deuxième rang à l’extrémité droite, nous permettant ainsi d’avoir un œil sur l’ensemble de la scène pour apprécier le spectacle. Après une attente assez courte les lumières s’éteignent pour laisser place à une musique d’intro. Greg, à la batterie, et Shanka, guitare/chant, entrent sur scène, le premier coiffé d’un casque militaire tandis que le second a opté pour une casquette de colonel. Dès les premiers accords de Black Hole Love le public hurle d’encouragement heureux de voir le duo s’emparait de leurs instruments. Certains connaissent les paroles et n’hésitent pas à les scander avec le chanteur, d’autres sautent et pour les plus timides ne connaissant pas encore le groupe, ils laissent leurs corps se balancer au rythme des morceaux. C’est ainsi que s’enchainent Smoke Against The Beat, deuxième single de l’album éponyme, et Daisy’s Eyes avant que les personnes autour de nous n’ayant jamais entendu parler de ce groupe nous demande des renseignements, nous ayant vu plus tôt chanter et sauter. Shanka intervient entre chaque morceau, présentant le groupe, les titres, remerciant le public qui sur de nombreux morceaux n’hésite pas à frapper des mains pour accompagner le groupe, les techniciens, ou encore sa femme qui sera au Merchendising. Durant chaque titre nous aurons le plaisir de le voir s’avancer vers le public pour chanter dans sa superbe guitare venant de chez RoadRunner, surnommée la 14-18 en hommage à tous les soldats de l’Est de la France s’étant battus pour sauver leurs terres mais aussi quelques animations exclusives en StopMotion sur des cubes blancs représentant le personnage Smoki et son ami, que nous avions notamment découvert dans le clip Grey People, titre non retenu dans la setlist.

S’en suit alors le troisième single Just in Case où nous nous laisserons envahir par les envolées de guitares, puis Sugar Cut disponible sur le premier album Victory. Nous connaissons l’adoration du diable de Shanka dont le « Gloire à Satan » revient fréquemment c’est donc avec un bon fou rire que nous accueillons l’avant dernier titre de ce set, To Hell With Good Intentions, reprise de McLusky avant que le duo n’entame leur dernier morceau Don’t Die A Copy sous les encouragements de la foule. Acclamés par la foule, Greg et Shanka peuvent être fier d’avoir fait monter la température de la salle face à ce public venu voir la tête d’affiche Shaka Ponk, même si le concert était loin d’afficher complet ! P1250028

P1250025

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s